Neuroplasticité et neurogénèse

La neuroplasticité est un terme technique qui est généralement utilisé pour désigner les mécanismes à travers lesquels le cerveau peut se modifier durant toute une vie. C’est un processus à fois complexe et intéressant qui démontre une fois de plus la beauté et l’autonomie du corps humain. À travers cette modification, le cerveau a alors la possibilité de se conformer et même de changer ses habitudes quotidiennes et même éducatives.


Qu’est-ce que la neuroplasticité ?

La neuroplasticité ou encore plasticité neuronale désigne simplement la capacité du cerveau à façonner ses différentes connexions neuronales en fonction d’un certain nombre de paramètres. Cela peut-être par exemple l’environnement dans lequel on évolue ou encore des expériences d’une personne. En effet, depuis notre vie embryonnaire, les neurones se connectent entre eux. 

Lorsque l’on nait, il y a des connexions qui restent, mais il y en a également d’autres qui disparaissent.
Ces neurones se régénèrent sur le plan structurel, mais aussi fonctionnel. Ce qui veut dire que le neurone change non seulement d’aspect, mais aussi de fonction. C’est pourquoi l’on dit que la plasticité neuronale rend compte de l’aptitude du cerveau à se restructurer. 

Neuroplasticité et apprentissage : quel lien ? 

Quand il y a un nouvel apprentissage ou une nouvelle expérience vécue, de nombreuses successions de connexions entre neurones sont mises en place. Elles permettent à ces dernières de communiquer tel un réseau. À travers les synapses (zone de contact entre deux cellules nerveuses), une régénération est effectuée. Ainsi, lorsqu’on apprend une nouvelle chose, cette connexion est alors renforcée. Par exemple, si nous sommes en train d’essayer de déterminer un nouvel animal, il y a en même temps de nouvelles connexions qui se créent.
De ce fait, plusieurs détails de récognition se mettent en place pour pouvoir identifier le type d’animal, son nom ou encore ses caractéristiques. Plus cette transmission est répétée, plus la transmission synaptique s’améliore. En d’autres termes, chaque fois que l’on essaye de comprendre ou de découvrir quelque chose de nouveau, l’efficacité de la connexion neuronale est renforcée. Il en ressort alors par conséquent que le degré d’acquisition du savoir est de plus en plus fluide. Cette modification et cette restructuration cérébrale sont sans aucun doute une aide de grande envergure quand on parle de maniabilité du cerveau.

Quels sont les avantages de la plasticité neuronale ? 

La plasticité neuronale comme avantages permet sans aucun doute d’accomplir un certain nombre de choses. Elle offre par exemple la possibilité au cerveau :
-    De se remettre d’un trouble ou d’une lésion ;
-    De réduire la dégradation qui peut être causée par certaines maladies qui causent des altérations comme la maladie de Parkinson ;
-    Elle offre aussi la possibilité de lutter contre la détérioration cognitive en stimulant les zones affaiblies du cerveau.
La neuroplasticité par définition est atout indéniable pour ceux qui désirent développer leurs capacités cognitives. Elle offre une certaine stimulation aux différentes composantes du cerveau notamment les neurones. Elle est un important vecteur de changement, mais aussi d’assimilation de nouvelles expériences. Elle peut même être utilisée pour changer certaines habitudes en retraçant de nouveaux signaux.