Création d'entreprise en ligne.

Créer une entreprise en ligne.

Le commerce en ligne est une activité qui va de plus en plus grandissante. Plusieurs entrepreneurs pensent aujourd’hui à se lancer. Internet est de nos jours un canal incontournable pour la distribution et au vu des changements dans les habitudes de consommation tout entrepreneur qui se respecte, comprend la nécessité d’acquérir les aptitudes nécessaires à l’utilisation de toute nouvelle technologie digitale lui permettant de faire grandir son business. Au-delà de ça, il doit veiller à choisir la bonne forme d’entreprise d’e-commerce, et de bien penser sa création. Cet article vous donne quelques outils pour planifier la création d’une entreprise d’e-commerce.

La création de l’entreprise d’e-commerce.

La première étape dans la création d’une entreprise d’e-commerce consiste à choisir la forme juridique de l’entreprise. Dès lors que votre site internet engendre des revenus, que l’activité se fait de façon régulière, que vous disposez d’une structure organisationnelle, l’administration fiscale exige que vous déclariez vos revenus. Sur le plan légal, votre activité doit exister et être immatriculée au registre de commerce (RCS). Le régime de la micro-entreprise est tout particulièrement adapté à l’activité de e-commerce.
La deuxième étape c’est la création du site internet. Il faut donc choisir votre nom de domaine et vous assurez qu’il n’est pas encore réservé. Une fois cela fait, identifiez la législation en vigueur en fonction du type de produit que vous vendez et respectez-la. Par la suite, rédiger les CGV (conditions générales de vente). Cela implique de spécifier les modalités d’achat, de paiement, d’expédition et délais de livraison et de rétractation du consommateur.
Les mentions légales doivent obligatoirement être insérées sur le site internet pour marquer la transparence de votre entreprise d’e-commerce. Vous devez donc donner le nom de l’entreprise, le pays dans lequel il se trouve et son siège social. Préciser qui est le gérant, les numéros ou emails à contacter en cas de besoin, le Kbis de l’entreprise, son capital, le nom de l’hébergeur du site et le numéro de déclaration à la CNIL.

L’e-commerce ce qu’il faut savoir avant tout.

Bien avant de penser à la création d’une entreprise d’e-commerce, il est important de comprendre quelques points clés de ce secteur très en vogue. Plusieurs facteurs, lorsque bien agencés vous garantissent de réussir pleinement dans ce secteur d’activité. Il s’agit notamment de :
Le site internet qui est la vitre de votre activité en ligne. Il doit présenter des fonctionnalités simples à utiliser et une très bonne ergonomie. Le site doit pouvoir installer un climat de confiance entre vous et vos utilisateurs. Pour un travail comme celui-ci, veillez à vous entourer de partenaires de confiance pour la conception de votre site e-commerce.
Le deuxième point concerne votre plan d’action commerciale ou plan d’action communicationnelle. Accroître votre visibilité, attirer votre cible via une communication pertinente est le gage même de la réussite de votre entreprise d’e-commerce. 

Ensuite vient tout ce qui est opérationnel en quelque sorte, la logistique, la gestion du stock, le SAV (Service Après-Vente). Assurez-vous avant de lancer l’activité proprement dite que ces 3 aspects soient fonctionnels. Ils doivent en outre être performants et de qualité.

N’hésitez pas à construire une équipe multidisciplinaire. Une entreprise d’e-commerce qui regroupe de nombreuses spécialités à savoir marketing, développement web, community manager, spécialiste SEO et référencement, etc. a de fortes de chances de réussir.

Réussir sa création d’entreprise : les 5 règles d’or

« Qui veut aller loin ménage sa monture », dit le dicton. Il en va autant pour celui qui veut créer une entreprise. Il serait insensé de compter uniquement sur la bonne fortune pour espérer réussir sa création d’entreprise. Tout doit être planifié, minutieusement pensé, de la conception du projet d’entreprise à sa réalisation. Nous vous proposons dans cet article 5 règles d’or pour réussir à bien démarrer son entreprise. 

Règle 1 : Bien définir ses objectifs professionnels 

Vous êtes de plus en plus nombreux à rêver d’autonomie, d’indépendance. Vous êtes de ceux qui désirent fortement se mettre à leur propre compte. Vous aussi rêvez de « tuer votre boss » pour voir naître l’homme ou la femme d’affaires qui est en vous. Mais, du rêve à l’action, il y a un pas, un grand saut à faire. Pour ne pas vous engouffrer, vous devez clairement définir vos objectifs professionnels. Ceci suppose de s’interroger sur ce que vous êtes capable ou pas de faire. Vous devez savoir quelles sont vos forces et vos faiblesses pour mieux tracer le chemin que vous devez suivre et les moyens qu’il vous faut pour y arriver. Mettez toutes ces réponses par écrit. 

Règle 2 : Évaluer vos ressources financières 

L’argent, dit-on, est le nerf de la guerre. Plusieurs personnes se sont empêchées de rêver par manque d’argent. D’autres aussi ont échoué leur projet d’entreprise parce qu’elles n’avaient pas suffisamment évalué le capital financier dont elles disposaient ou que nécessitait leur projet. Mais vous, vous souhaitez vraiment être votre propre patron et vous avez déjà planifié votre projet. Vous savez ce que vous voulez et vous avez déjà mis sur papier votre idée d’entreprise. Alors, il vous reste à déterminer de combien vous avez besoin pour démarrer votre entreprise. Surtout, éviter de minimiser les coûts sous le prétexte que vous ne disposez pas de suffisamment d’argent. À part votre apport personnel, vous disposez de divers moyens de financement (emprunt, crowdfunding, ouverture de capital, etc.). 

Règle 3 : Réaliser une étude de marché 

Plusieurs projets d’entreprise échouent parce qu’en amont une étude de marché n’a pas été faite. Or, elle est nécessaire pour savoir si votre projet en vaut la peine. Il ne sert à rien d’investir du temps et de l’argent dans un projet voué à l’échec d’avance. Ce qui vous garantit de la pérennité et du succès de votre entreprise, c’est la certitude d’avoir une clientèle capable de s’offrir le produit que vous commercialisez.  

Règle 4 : S’entourer d’autres compétences 

Le capitalisme ambiant nous fait croire que l’individualisme est le seul moyen de réussir. Et pourtant, il est difficile de porter seul une idée. Parfois, il faut savoir s’accompagner d’autres personnes, d’autres compétences. Peut-être pensez-vous qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un associé, mais partagez votre rêve avec des personnes autour de vous. Ceux dont vous pensez que les compétences peuvent vous être utiles et qui peuvent vous accompagner et vous aider à rester objectif. 

Règle 5 : Se doter d’outils de contrôle 

La réussite d’un projet est dans la planification, ne l’oubliez jamais. Il est nécessaire, pour réussir son projet d’entreprise, de se doter de tableaux de bord avec des indicateurs clés de performance. Ils vous permettront dès le départ, de savoir où vous allez, et comment ajuster pour atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés.
Voici nos 5 conseils pour démarrer une entreprise. Espérons que vous trouverez du succès dans la vôtre.